Suite d'outils 1 – Repérer des acteurs et des tendances

Il s'agit avec ces outils de commencer à élaborer un scénario pédagogique du futur en réfléchissant sur la façon dont l'enseignement va changer dans les années qui viennent et à quoi les enseignants et l'enseignement en général devront s'adapter.

Pour ce faire, nous faisons appel à un certain nombre d'experts, que nous appelons les « partenaires ». Il peut s'agit de toutes sortes de personnes, qui ont des points de vue très différents sur les défis et les possibilités que nous réserve l'avenir.

Par exemple des enseignants et des chefs d'établissement, et des experts en TIC comme des techniciens et des fournisseurs de technologies. Ensemble, ces gens forment ce que l'on appellera une cellule de base de partenaires. Chaque membre de cette cellule de base doit aussi se concerter avec d'autres personnes qui ont d'autres idées sur les changements susceptibles de se produire dans un proche avenir. Ces partenaires de toute la société sont notamment d'autres enseignants, des élèves, des professionnels de l'industrie des TIC et éventuellement des tuteurs ou des parents, ainsi que des décideurs au niveau local ou national.

Ce sont les idées apportées par ces partenaires que l'on appellera ici des tendances. Il s'agit de mutations dans la société et les technologies dont l'apprentissage et l'enseignement peuvent profiter ou auxquels ils doivent s'adapter. De bons exemples sont le nombre croissant des appareils mobiles personnels que possèdent les élèves, tels que les Smartphones ou les tablettes, mais cela peut aussi être des changements sociaux tels que des initiatives stratégiques à l'échelle d'un pays.

Avec cette suite d'outils, nous donnons des conseils pour savoir comment trouver des partenaires et travailler avec eux, et comment, en collaboration avec eux, déterminer les tendances les plus importantes. Ces tendances formeront ensuite les fondements d'un scénario pédagogique du futur, qui peut servir à apporter de l'innovation en classe.

Témoignages d'utilisateurs

Pendant le projet iTEC, la tendance à l'apprentissage inversé a commencé à avoir beaucoup de succès. Godfrey Almeida, enseignant à l'Ashmole Academy, à Londres, explique comment des scénarios basés sur cette tendance ont été utilisés dans son enseignement.

L'une des enseignantes du projet iTEC, Kerry Shoebridge, professeur d'éducation physique au Shireland Collegiate Academy, au Royaume-Uni, explique comment elle a commencé à employer des technologies dans ses cours en faisant appel à l'approche de la classe de demain (iTEC), influencée par la tendance de la classe inversée.

Les outils de cette suite